blessure rigideC’était un matin d’été, depuis une terrasse ensoleillée… J’allais assister malgré moi à un drame familial. Un petit garçon attira mon attention par son allure fière et joyeuse. Il apprenait à conduire son vélo. Les parents assuraient son équilibre encore précaire.

Soudain, le trio traverse la rue sur un passage piéton juste au moment où une voiture s’y engage. Le papa anticipe et hurle sur sa femme d’arrêter le vélo. Les parents se disputent, et cherchent un responsable, le garçonnet panique, le vélo tombe. L’enfant pleure désormais à chaudes larmes, envahi par des émotions diverses. Il était pourtant évident que le conducteur les avait remarqués et avait freiné très normalement. C’est ainsi que ce genre de scénarios assez communs tisse l’histoire de nos blessures d’enfance…

LES CONCLUSIONS DE L’ENFANT BLESSÉ

Un événement inattendu et jugé comme menaçant est à la base d’une série de réactions émotionnelles. La peur entraîne la colère qui s’exprime de façon explosive. La tristesse s’en mêle et des sentiments diffus et douloureux s’installent. L’enfant qui réfléchit encore à ce stade de façon binaire (bien/mal) peut alors élaborer des conclusions rapides et erronées qui vont s’ancrer dans son inconscient.

Un système de croyances restrictives se met en place. « Papa ou maman ne m’aiment pas comme je suis, n’aiment pas la façon dont je me comporte, je dois changer cela« … Ou encore: « Papa ou maman n’aiment pas ce que je suis, je dois gommer cela« . Ou bien: « Papa ou maman m’aiment à condition que« . Dans le caractère rigide notre essence a été vécue comme brimée, ignorée. Nous l’avons associée à la source de notre douleur. Pour éviter de revivre cette souffrance nous allons chercher à la voiler.

NOTRE ESSENCE ?

Mais qu’est ce que l’essence? C’est l’ensemble des qualités innées qui émergent de notre être. Elle pulse de façon pure, authentique, spontanée, illimitée, comme une fontaine de Vie jaillissante. L’essence nous est propre et nous définit en tant qu’individu. Elle est notre diamant intérieur, qui fait de nous un être unique grâce au gracieux mélange de nos qualités essentielles . Dans le cas qui nous occupe, c’est l’essence joyeuse, la fierté du garçonnet qui avait attiré mon attention.

Nos « Maîtres en Essence » ce sont les enfants en bas âge. Regardez-les courir sur la plage et hurler leur joie et leur peur au contact de l’eau froide et des vagues. Tout leur corps est traversé de spasmes et leurs gestes sont d’une spontanéité débridée. Rien ne les arrête dans leur activité créatrice! Ce sont des Déesses et des Dieux, en pleine puissance de leur être.

Dans un métro rempli de faces maussades et stressées, le fou rire d’un bambin de 3 ans aux dents écartées est souvent contagieux. Il fait décrocher des sourires au plus sombres individus! L’espace d’une seconde, la joie de leur être nous a fait oublier les soucis quotidiens. Pour eux, une simple flaque d’eau est un monde d’aventures à découvrir et une possibilité de jouer et de prendre du plaisir, de laisser s’exprimer toutes ces belles émotions sans contrôle ni jugement.

LE JEU DE RÔLE

Cet âge d’or ne dure pas… , le petit enfant va devoir intégrer des règles et « se soumettre » à des norme établies en vue d’être « sociable ». Ceci étant généralement une somme de qualités admises comme telles par son entourage. Un enfant « bien élevé ou bien éduqué »… au détriment de la pulsion créatrice, émotionnelle, sensorielle…

Ainsi, pour plaire à nos parents, à notre famille, amis, collègues,… nous finissons par renier une grande part de qui nous sommes. Et nous entrons dans le jeu de rôle et dans la performance. Nous adoptons un masque auquel nous nous identifions, par peur du rejet du groupe.  « Tu seras un homme mon kid!« , pour reprendre les paroles d’Eddy de Pretto. Dans cette chanson, le père demande à son fils de « jouer à l’homme ». Il a senti la peur de voir son fils aimer d’autres hommes. Ce père refuse à son fils de rester tel qu’il est et exige qu’il choisisse de renoncer à une part intime de lui-même, de voiler en partie son diamant. Il fait parler ce que les psychologues appellent le Surmoi.  On l’appelle aussi les Voix Parentales, Le Saboteur, le Juge critique.

LE MONDE RIGIDE

Dans la blessure rigide, nous finissons par devenir notre propre Juge critique. Nous devenons intraitables avec nous-même et avec les autres. Notre rayonnement a gêné papa, maman, un oncle…? C’est donc un défaut qu’il faudra éliminer.  Nous surjouons . Ce masque de perfection tente peu à peu de lisser ce qui est jugé comme non acceptable pour les autres et qui est de l’ordre pulsionnel, vibratoire: les émotions, le désir, la spontanéité, ce qui jaillit de nous.

Il faut se montrer sans défauts, exemplaire, loyal envers son groupe et son « système de croyances ». L’adulte fait le choix de se contrôler (comme il peut). Il réprime ses pulsions: désir, émotions, élans spontanés… Il est un travailleur exemplaire, efficace, elle est une mère irréprochable. Tout défaut, même les plus infimes sont des erreurs impardonnables. Tout semble aseptisé, propre, lisse, rigoureux, approprié, parfait… mais cependant inauthentique. Le monde rigide, c’est le monde du paraître.

RETOUR À SOI

Il est parfois difficile d’estimer le degré de rigidité qui nous affecte. Car la blessure rigide peut être vue énergiquement comme une carapace très solide qui maintient tout le système en place. À tel point que nous finissons par ignorer ce qui nous affecte réellement… Cela « glisse sur notre cuirasse » par peur de cet affect, de ce qui pourrait toucher notre coeur, notre centre émotionnel. Nous craignons ce déluge.

Combien de fois par jour utilisons-nous ce masque? Ces sourires tellement forcés qu’ils nous font mal à la mâchoire… Ces lèvres pincées qui nous empêchent de verser une larme car on vient de recevoir une critique, comme une flèche, déviée par notre cuirasse… Pourtant l’énergie de la flèche a affecté tout notre système. À l’aide de quel parfum, quels vêtements, quelle crème de beauté, quelle attitude cherchons-nous à nous rendre plus acceptables aux yeux des autres? Parvenons-nous à nous aimer sans conditions? … Ce sont des observations utiles si nous désirons nous sortir de ce carcan douloureux de la rigidité. C’est un premier pas vers le retour à nous-même, à notre essence.

Les personnes chez qui la rigidité est sévère viennent souvent en thérapie énergétique quand elles ont poussé leur système au-delà des limites acceptables (burn-out, tensions insupportables dans le corps…). Elles parlent souvent d’un manque de sens dans leur vie. Il est parfois étonnant de voir à quel point les douleurs et tensions sont des émotions cristallisées dans le corps énergétique et dans le corps physique. C’est là que le travail de libération peut commencer… Un système pétrifié demande à se ré-imbiber de fluidité. Nous travaillerons au rythme de votre système sans le forcer.

POUR EN SAVOIR PLUS …

Les six articles que j’ai consacré à la Blessure d’enfance et aux cinq caractères sont le fruit d’un travail personnel et de lectures. Il existe peu d’ouvrages en français concernant ce sujet (Lise Bourbeau, Isabelle Gauducheau et Laure Teyssedre). Ils puisent généralement leurs sources dans les approches de Whilelm Reich et de ses disciples, John Pierrakos et Alexander Lowen. Barbara Brennan, qui travailla avec Pierrakos en a fait la base d’un cycle de quatre année d’études dans son école de healing aux USA (Barbara Brennan School of Healing). Chaque année se répartit en cinq semaines, chaque semaine est dédiée à l’un des cinq caractères. Ses deux ouvrages leur consacrent de larges chapitres.

BRENNAN, Barbara Ann, Le Pouvoir Bénéfique des Mains, Tchou, Paris, 1993.

BRENNAN, Barbara Ann, Guérir par la Lumière, Tchou, Paris, 1995.

C’est au cours de ces études que j’ai pu aborder la Blessure et les cinq caractères de façon concrète et consciente. Ma vie de tous les jours et mes séances de soins et de thérapie énergétique me permettent d’explorer ce sujet passionnant jour après jour (Pour un rendez-vous: frederic.franc.ff@gmail.com). C’est avant tout à travers l’observation de nos propres réactions de défenses (à chaque fois que notre ego se sent menacé) que nous pouvons avancer sur le chemin de guérison notre Blessure.

Françoise Bonnal, psychologue et également diplômée Brennan, propose à Paris un cycle d’ateliers appelé « Grandir sur son Chemin d’âme » (7 week-ends par ans). Cet atelier aborde la Blessure en faisant revisiter les étapes de l’enfance où la Blessure fut activée. Ceci afin de l’accueillir et libérer ainsi l’essence de vie, pas à pas. Une approche bienveillante où s’ajoutent les apports de la psychoénergie, du chamanisme, des constellations familiales et de la pleine conscience. Je fais le voeu que les notes de cours  de Françoise, « Du foetus au Lotus » puissent être éditées un jour. 

Contact: francoise.bonnal@orange.fr

QUELQUES LIVRES EN ANGLAIS

Voici les ouvrages écrits en anglais qui m’ont servi de référence et que je vous conseille:

JOHNSON, Stephen M., Character Styles, Norton Professional Book, New York, 1994.

Une étude très approfondie et rigoureuse par un psychologue qui a consacré de nombreuses publications sur ce sujet.

KEENE, Laurie A., Awakening to the Truth of Who You Are, The Living Practice Press, USA, 2017.

Laurie Keene a secondé Barbara Brennan pendant de nombreuses années comme enseignante et comme directrice de son école. Elle enseigne toujours dans ses écoles de Floride et d’Oxford. Cet ouvrage,  en plus de synthétiser la théorie concernant la Blessure et les cinq Caractères, est un véritable outil de transformation personnelle.

KESSLER, Steven, The 5 Personality Patterns, Bodhi Trees Press, Richmond, California, 2015.

Un ouvrage très accessible et très complet à l’usage des thérapeutes énergétiques et de tout un chacun. Il réactualise le sujet en tenant compte également de l’approche des neurosciences. Il consacre de nombreuses pages à l’aspect lumineux de la blessure et des caractères. Pourvu qu’il soit vite traduit en français…

2 Comments

  • Si clairement expliqué et avec des images d’enfants qui me font écho directement ?
    Oui, avec les années j’ai accueilli ces parties de moi avec douceur et accompagnée sur ce Chemin vers la Joie de qui nous sommes déjà ??
    Merci Frédéric pour ces mises en mots qui touchent le coeur et l’âme ??

    • Bienvenue à la spontanéité, l’esprit d’aventure, la passion qui s’exprime Faby… les cadeaux du caractère rigide, sa face lumineuse. Et le retour à l’Essence, la reconnaissance de Soi en tant qu’être sacré. Merci pour ton commentaire ☺️??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *